Des grains de kéfir dans mon bocal

Ce billet devait être ma participation à mon défi D(IY)RABLE à remettre avant le 30 juin. J’ai mis beaucoup de temps à l’écrire parce qu’il faisait 10 km de long et que j’ai tenté plus d’une fois de le rendre moins pénible à lire.
Aujourd’hui, on va parler boisson pro-biotique.
Si cela ne vous fait pas peur, installez-vous confortablement.

Il y a quelques semaines, quelques mois maintenant, ma petite soeur me demandait si je pouvais lui trouver du kéfir…
Ma mère en faisait quand nous étions petites et je me souviens que le goût ne me plaisait pas du tout.

Je lui ai trouvé un sachet de poudre dans un magasin bio pour un peu plus de 6€. 
La poudre, tout comme les ferments du yaourt, finit par s’épuiser et ne fermente plus. Je suis donc partie en quête de grains de kéfir. Le vrai, l’unique.

Les grains ne s’achètent pas et s’offrent généralement entre particuliers.
Deux personnes sur le site « le bon coin » m’ont donné des grains. 
Pour les remercier, je leur ai offert des agrumes bio et des lingettes crochetées.

La petite lingette est toute en mailles serrées et la plus grande est crochetée avec le tuto de Thalicréationsici.

La grande lingette est crochetée en groupes de 3 brides.
La petite est en double épaisseur et mailles serrées XX.

Les deux personnes avaient l’air ravies de leurs petites lingettes faite-main.

Je vous en raconte un peu plus sur le kéfir qui a été ma lubie de juin.
Je peux mieux vous en parler maintenant que j’ai plus de recul.

Les grains ressemblent à ça :

C’est assez curieux.
Ce n’est pas vraiment solide, ni visqueux.
Au toucher, ça ressemble à des miettes de petites balles rebondissantes translucides.
Comme moi, vous avez déjà creusé dans ces petites balles pour voir la texture, n’est-ce pas ?! Non ? Alors ça ressemble à des morceaux de silicone, comme dans les aquariums.

Le kéfir de fruits, ou kéfir d’eau, sont des grains translucides composés de micro-organismes : des bactéries et des levures qui participeront à la fermentation d’eau sucrée. Exactement comme les ferments lactiques dans le lait pour faire des yaourts.
La boisson est riche en minéraux et en vitamines, et aurait également de nombreuses vertus pour l’organisme. Je vous laisse découvrir ici tous les bienfaits de cette boisson pro-biotique.

Quand le kéfir est arrivé à la maison, j’étais assez impressionnée.
Avec toutes les précautions à prendre, je craignais de ne pas réussir à m’occuper de lui. Finalement, j’ai supprimé les contraintes au fur et à mesure
pour l’adapter à mes habitudes et mes envies et ça fonctionne pas mal.

Voici comment je procède avec un verre doseur, donc rien de très précis.

Dans un bocal, je verse :

– 1 litre d’eau du robinet,
– 40g de sucre de canne non raffiné,
– 40g de grains de kéfir,
– 2 figues sèches
– la moitié d’un citron bio en tranches.

Pour celles qui préfèrent les explications en images :

Je pose le couvercle et recouvre le bocal d’un torchon pour le protéger du soleil.
J’attends 2 jours. Je filtre avec un tamis en plastique et récupère le liquide dans une bouteille en verre (avec un bouchon).
Si vous souhaitez avoir une légère pétillance, laissez la bouteille 24h de plus à température ambiante. Je n’ai jamais réussi à avoir de vraies bulles, mais il parait qu’il peut y avoir pas mal de pression si vous fermez la bouteille.
Mettez la bouteille au frigo et buvez à volonté.
Il faut rincer les grains à l’eau claire et recommencer l’opération si nécessaire.
Si vous souhaitez attendre, mettez les grains au frigo dans un bocal en recouvrant d’eau et en ajoutant une cuillère à café de sucre pour les faire patienter jusqu’à la prochaine fois. On renouvelle l’opération environ tous les 15 jours (rinçage + eau sucrée) pour les garder en attente.

La boisson ne se conserve que quelques jours alors il vaut mieux en faire au fur et à mesure de ses besoins.

Niveau goût, c’est légèrement amer sans être désagréable. Le sucre ayant servi au processus de fermentation, la boisson n’est absolument pas sucrée. Le goût est plus fort quand les grains sont restés trop longtemps en fermentation ou quand il y en a trop dans le bocal.
Comme les grains se multiplient à chaque fermentation, il faut veiller à en retirer chaque fois pour éviter la surpopulation.
Si vous n’appréciez pas plus que ça le goût du kéfir mais que vous souhaitez en boire pour en avoir les bienfaits, vous pouvez le couper avec un jus de fruits.

Les seules contraintes que je m’impose sont ces 2 là :

1) 
Le kéfir n’aime pas du tout le métal et les produits chimiques.
J’ai investi dans un tamis et un entonnoir en plastique pour éviter que la moitié de la boisson ne parte dans l’évier et je rince le matériel à l’eau chaude, c’est bien suffisant.

2)
Tous les ingrédients doivent être bio. Les grains de kéfir étant des organismes vivants, il paraît logique de ne pas introduire de pesticides dans la boisson.

Sinon, j’utilise l’eau directement de mon robinet.
Je n’achète plus d’eau en bouteille et je ne suis pas assez organisée pour laisser décanter l’eau du robinet durant 24h.
Cela dépend bien sûr de la qualité de l’eau courante de votre région.

La couleur de votre boisson dépendra des ingrédients, mais il garde en général la couleur du sucre roux.

Vous pouvez varier les plaisirs et remplacer le citron par n’importe quel fruit, les figues par des raisins secs ou des cranberries, ou rien…
Jouez les apprentis sorciers et faites des tests.
La semaine dernière, prise d’une assurance toute nouvelle, j’y ai ajouté des morceaux de concombre… Je vous le déconseille, j’ai eu l’impression de boire l’eau de mon bocal à cornichon. Mais la menthe, la pomme, c’est pas mal du tout. 

Il se reproduit chaque fois un peu plus, et je n’ose pas le jeter.
Mon frigo est plein de bocaux de grains.
J’en ai congelé 2 doses pour avoir une sécurité si jamais il ne résistait pas à mes expériences. Je peux essayer d’en envoyer dans des pochettes hermétiques
à 3 d’entre vous qui seraient tentées par l’aventure.

Qui se jette à l’eau ?

 Bel été et à bientôt

Bravo à celles qui sont arrivées au bout du billet !


9 réflexions sur “Des grains de kéfir dans mon bocal

    1. 🙂 Hiiii, tu es mon premier message sur le nouveau blog, je suis toute heureuse de t’y lire ! J’espère que les grains se portent bien et que tu les aimes. J’ai arrêté de boire du kéfir, cela ne me réussissait pas… 😦

    1. Je l’avais écrit en parallèle ici cet été pour me faire une idée du blog. C’est un billet d’essai ! Oui, j’ai commencé à avoir mal au ventre après avoir bu le kéfir. Cela ne me faisait pas ça au début. J’ai arrêté cette boisson et je n’ai plus de douleur, je pense que je ne le supporte pas. J’espère que ça ira pour toi, mais n’hésite pas à surveiller de près…. Bises !

      1. Mince alors, et ça a commencé combien de temps après?
        J’en fais maintenant en continu, c’est une bonne période pour les agrumes fraîches et c’est dire si on en a toujours à la maison, on aime beaucoup la saveur de cette boisson et le pétillant. J’avais commencé par stériliser le contenant mais à force d’en faire, ce n’est pas très pratique à chaque fois, alors les grains restent dans un bocal Le Parfait.
        Mais juste une petite dose par jour (une verrine) pour tester l’action sur nos intestins au cas où. Je te dirai et j’attend d’ailleurs avant d’écrire sur mon blog.
        Bon début de semaine, bisous

  1. Oh c’est une découverte pour moi, je ne connaissais pas … Merci d’avoir pris le temps de nous faire part de ta découverte et de la technique.
    Merci pour le lien vers ma lingette, heureuse que le modèle te plaise.
    Bisous,
    Thali

  2. Je suis heureuse de retrouver les blogs et je découvre que d’autres comme moi on déménager même si ce n’est pas pour les mêmes raisons. J’ai toujours eu envie de faire du kéfir sans oser me lancer, tu m’as convaincu, je n’ai plus qu’à trouver ces petits grains ! J’ai une question cependant, d’ou viennent-ils à l’origine ? Pourrais-je de nouveau participer à tes défis du chat ?

    1. Ton message était resté en attente quelque part dans les méandres de ce nouvel espace. Que je suis heureuse de te lire ! Pour te répondre, personne ne sait d’où viennent ces « grains ». On les a découvert dans de fruits et on n’est encore incapable de les reproduire. Il faut une souche pour en faire d’autres. La version fabriquée, en poudre, n’est pas aussi efficace et ne se reproduisent pas comme les « grains », un peu comme la levure industrielle ou le levain. Bien sûr que tu peux participer aux défis du ch@t ! J’en serai honorée. Bises et à bientôt.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.